LA MUSCULATION ACCROITRAIT L’ESPÉRANCE DE VIE DES SENIORS

Une nouvelle étude de grande ampleur menée aux États-Unis révèle que pratiquer la musculation seulement deux fois par semaine permettrait aux seniors de vivre plus longtemps. Si de précédentes études avaient démontré les bénéfices de l’activité physique en général chez les seniors, elles n’avaient pas permis de récolter beaucoup d’informations sur les bénéfices de la musculation.

 

Des études de moindre envergure avaient permis de vérifier que la musculation était utile à ceux qui souffraient de maladies chroniques comme le diabète, l’ostéoporose, la sciatique et l’obésité. Une plus grande force musculaire est associée à un abaissement du risque de mortalité. Cette étude est cependant la première à mettre en évidence un lien entre une force musculaire accrue et un risque abaissé de mortalité sur un échantillon si important, si représentatif et sur une période aussi longue.

 

Menée par des équipes des Penn State College of Medicine, Penn State Health Milton S. Hershey Medical Center et Columbia University, l’étude se penche sur des données recueillies entre 1997 à 2001 par la National Health Interview Survey (NHIS). Elles concernent 30.000 adultes âgés de 65 ans et plus dans chaque état des États-Unis. L’équipe a observé qu’un peu plus de 9% des seniors rapportaient faire de la musculation au moins deux fois par semaine. Cela représente une petite partie de la population, mais le chiffre s’avère supérieur à celui auquel s’attendaient les chercheurs. Ceux-ci ont suivi ce groupe pendant 15 ans et se sont appuyés sur des certificats de décès pour savoir qui était décédé en 2011.

 

Par rapport à ceux qui ne pratiquaient par la musculation, ceux qui le faisaient au moins deux fois par semaine étaient moins exposés aux arrêts cardiaques mortels (-41%), de cancers fatals (-19%) et plus largement aux maladies mortelles (-46%). Ceux qui pratiquent la musculation bénéficient d’un accroissement de l’espérance de vie plus important  que ceux qui font de l’exercice autrement. Selon l’équipe, ces résultats suggèrent que les bienfaits de la musculation vont bien au-delà du simple accroissement ou renforcement de la masse musculaire. Jennifer L. Kraschnewski du Penn State College of Medicine commente : « Il est nécessaire d’identifier des façons supplémentaires d’inciter les gens à se muscler, de faire augmenter le nombre de seniors prenant part à ces activités au-delà de 10% ». Les résultats ont été publiés dans la revue Preventive Medicine.

 

Articles Similaires